Le bon coach est dans la justesse, à côté du « coaché »

REVUE DE PRESSE

Du Québec au Luxembourg, Carole Perez et Thierry Delperdange se rejoignent sur l’approche d’un coaching vu comme un processus de co-construction, avec la bienveillance en toile de fond. Regards croisés sur une pratique en plein essor.

Lorsque Thierry Delperdange a choisi de se former au coaching il y a une vingtaine d’années, il est parti trouver l’inspiration à l’étranger. Et plus précisément à Montréal. Embryonnaire à l’époque en Europe, le coaching était déjà entré là-bas dans les mœurs, tant dans la vie professionnelle que dans la sphère privée.

Un voyage initiatique de l’auteur de «Je suis un flexiterrestre» qui l’avait conduit à rencontrer Carole Perez. Deux décennies plus tard, leur collaboration perdure. Nous les avions rencontrés fin 2019 à l’occasion de la première visite de Carole Perez au Luxembourg pour une série de formations qui devrait en amener d’autres.

Un article de Thierry Raizer à lire sur Paperjam.

Lire l’article